AERé RECRUTE - Mission Construction d’un système de suivi évaluation apprentissage

Description de la structure

L’association Action Emploi Réfugiés (AERé), créée en février 2016, a pour mission d’accompagner vers l’emploi et la formation professionnelle les bénéficiaires d’une protection internationale (BPI) au travers d’une démarche d’autonomisation.

Notre vision est celle d’une société socialement plus juste où les BPI peuvent se reconstruire et accéder à un emploi ou à une formation pour vivre et s’intégrer dignement. Elle se décline en 5 missions :

  • Mettre en relation les personnes réfugiées et les employeurs
  • Préparer et accompagner les personnes réfugiées à l’emploi et à la formation
  • Préparer et accompagner les employeurs pour favoriser la diversité en entreprise
  • Informer les personnes réfugiées, les employeurs et le grand public
  • Déconstruire les stéréotypes qui entravent l’intégration des réfugiés 

 

L’association met en œuvre, grâce à des financements publics et privés, deux programmes phares. Le programme SOCLE : d’autonomisation des BPI dans la recherche d’emploi et le programme AVEC : d’accélération vers l’emploi et la carrière. AERé gère aussi plusieurs projets/actions dans le domaine de l’intégration par l’emploi et la mise en relation entre BPI et entreprises dans le cadre d’un écosystème associatif et public dynamique et partenariale. AERé s’est développée d’abord en Ile de France et depuis 2017 en Région Nouvelle Aquitaine (Antenne de Bordeaux). L’association a aussi un objectif d’essaimage de ces activités sur d’autres territoires tels que l'Ouest (Nantes), le Nord de la France (Lille), le Grand Est (Strasbourg) ou dans le Sud (Marseille).

 

En 2019, AERé a présenté un projet dans le cadre du Plan d’Investissement pour les Compétences – PIC lancé par le Ministère du Travail. AERé a ainsi été sélectionnée parmi les 10 premiers lauréats de l’appel (2 autres appels à lauréats ont été ouvert depuis).

 

Description du contexte – Le Plan d’Investissement dans les Compétence (PIC) du Ministère du Travail et l’axe « Intégration Professionnelle des Réfugiés » (IPR)

L’investissement dans les compétences est un volet majeur du Grand plan d’investissement 2018-2022.

Il mobilise 15mld d’euro afin de :

  • Lancer des actions visant à développer les compétences des demandeurs d’emploi faiblement qualifiés et des jeunes sans qualification, dont notamment les personnes en situation de handicap et les personnes issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et des zones de revitalisation rurale (ZRR).
    - répondre aux besoins de recrutement des entreprises, notamment pour des métiers en tension ;

- contribuer à la transformation des compétences : qualification de la main d’œuvre pour répondre aux évolutions de compétences, en lien notamment avec la transformation numérique et la transition écologique.

Plus d’information au lien suivant :

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/pic/

 

Le PIC IPR – Intégration professionnelle des réfugiés

Accueillir ne suffit pas. Il faut savoir intégrer les personnes bénéficiaires d’une protection internationale, enjeu décisif et complexe car il concerne un public d’une extrême diversité, tant par son origine géographique, sa situation à l’arrivée sur le territoire français ou sa maîtrise de la langue française que par son profil sociodémographique.

Plus d’information au lien suivant :

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/pic/aap-pic

 

Le projet d’AERé a démarré en mai 2019 et se compose de 7 axes d’intervention qui recouvrent entièrement l’activité de l’association.

Ces axes sont :

  1. Programmes d’accélération vers l’emploi et la carrière (AVEC)
  2. Programmes d’accompagnement long d’autonomisation vers l’emploi et la formation professionnelle (SOCLE)
  3. Innovation technologique (développement d’outils numériques)
  4. Communication et plaidoyer (campagnes de sensibilisation)
  5. Suivi Evaluation
  6. Coordination et fonctionnement
  7. Essaimage (répliquer l’action d’AERé sur plusieurs territoires)

 

 

Quant à l’axe concernant le système de suivi-évaluation du projet, les engagements pris par AERé dans le cadre du projet PIC sont reportés ci-dessous :

 

(v) Elaboration d’un système de suivi et évaluation du projet

Un travail d’évaluation sur nos actions est essentiel, non seulement pour assurer la pertinence de nos services auprès des publics réfugiés et employeurs, mais aussi pour analyser et comprendre les modalités et temporalités les plus pertinentes pour l’insertion économique des personnes réfugiées.

Ce travail est aussi crucial dans le cadre de nos divers partenariats, et en premier lieu dans le cadre de notre action en tant que lauréat du PIC afin de collecter et partager nos expériences et en tirer les leçons. Le suivi est fait au fur et à mesure via nos divers outils internes et ceux du PIC dont le « collecteur » que nous complétons trimestriellement.

Un plan de suivi et évaluation qui puisse tracer les lignes conductrices pour notre apprentissage (capitalisation) sera élaboré au travers des collaborations extérieures. Ce système consistera d’une part, dans l'élaboration ou le renforcement d’outils de suivi en continu de l’action et d’autre part dans la réalisation d'évaluations externes, afin d’apporter un regard objectif sur les stratégies - tant opérationnelles que financières -, les modalités opérationnelles, les moyens mis en œuvre par AERé pour atteindre son objectif. Le nouveau CRM et la possibilité d'élaborer des statistiques et donc le suivi en continu de plusieurs volets de notre action, sera un outil essentiel de ce système. Aussi de temps de réflexions internes à l’équipe et partagés avec des acteurs divers sur notre expérience seront organisés. A la suite, la rédaction de fiches d’apprentissage/capitalisation nous donnera aussi la possibilité d'intégrer, chemin faisant, les expériences les plus utiles pour en faire des méthodes de travail.

Au moment de la définition du projet plusieurs typologies d’indicateurs ont été identifiées. Le document de projet liste les « indicateurs généraux » fixés par le PIC (indicateurs de suivi et de résultats) et les « indicateurs spécifiques » – de réalisation et de résultat - que nous nous sommes donnés pour mettre en avant la valeur ajoutée de notre action (ces documents seront partagé avec le prestataire sélectionné).

Outre à ces indicateurs dans le cadre du PIC nous devons renseigner trimestriellement nos données dans un outil spécifique conçu par le Ministère du Travail, le « collecteur ». In fine, dans le cadre de l’axe 3 de notre projet PIC (Innovation technologique), nous sommes en train de construire – avec un prestataire extérieur - un CRM qui facilitera la collecte ainsi que le traitement de nos données et des informations que celles-ci traduisent.

Tous ces éléments devront être intégré dans le système de suivi et d’évaluation, qui sera le livrable de cette mission.

 

 

 

La mission :

Nous attendons la construction d’un système de suivi - évaluation- apprentissage dans lequel les trois éléments ci-dessous puissent être intégrés :

Le suivi :

Le suivi devra servir à collecter et à analyser systématiquement l’information pour suivre les progrès réalisés et vérifier leur conformité par rapport aux plans établis. . Il permet d’identifier les tendances et les schémas qui se dessinent, d’adapter les stratégies et de guider la prise de déci­sions relatives à la gestion des projets/programmes.

AERé est en train de se dote d’un CRM, comment celui-ci peut être intégré et même devin le centre d’un système de suivi qui devra être compléter par des outils d’analyse et/ou de reporting pour chaque projets/programmes (SOCLE et le sous-programme pour les femmes, AVEC, autres…) et chaque antenne (Paris, Bordeaux, celles à venir).

 

L’évaluation :

Les évaluations envisagées doivent viser à mettre en évidence la pertinence du projet, ce qui a été réalisé et les effets produits. Cela devra conduire à mener une réflexion sur ces effets et à en estimer la valeur. Les constatations auxquelles elles aboutissent permettent aux gestionnaires, bénéficiaires, par­tenaires, donateurs et autres parties prenantes du projet/programme de tirer des enseignements et d’améliorer les interventions futures. L’accent est sur la manière dont les choses ont été réalisées et in fine comment cela pourrait perdurer.

Il est attendu un plan d’évaluation (selon les projets/programmes et géographies) qui puisse identifier quel type d’évaluation à quel moment (intermédiaires et/ou finales) et les critères principaux sur lesquels élaborer les questions évaluatives.

 

L’apprentissage :

L’objectif est d’améliorer la qualité des actions via un apprentissage continu provenant de l’expérience.

Des outils devront être identifiés de la façon la plus pertinentes et adaptées à la structure et à l’action. Des propositions sont attendues sur le type d’outil les plus adaptés à la structure de l’association (ex : fiche d’apprentissage/capitalisation, Retex et recommandations, autres).

 

Le système, une fois construit et mis en place, aura une forte valeur ajoutée pour améliorer la qualité des interventions et il devra constituer également un outil d’aide à la décision, et un outil de redevabilité pour les bailleurs.

Livrables attendus :

  • Un système de suivi, évaluation et apprentissage de l’action d’AERé dans le contexte du Plan d’Investissement dans les compétences qui représente la globalité des activités de l’association.

Celui-ci devra être assorti :

  • D’un plan d’action qui intègre les trois éléments du système : Suivi, évaluation et apprentissage, qui parte de l’existant pour le rendre plus performant avec les priorités et rôles des parties prenantes bien définis ;
  • D’une méthodologie et des outils (cadre logique, tableau de bord d’indicateurs, la proposition de projet et des rapports soumis) réaliste et pertinents par rapport au secteur et à nos capacités de les renseigner. A minima harmonisation de ce qui existe au sein d’AERé ;
  • D’un calendrier/chronogramme des actions à mener pour y arriver ;
  • Des recommandations des possibles passerelles entre suivi, évaluation apprentissage et communication ;
  • Des recommandations sur les moyens humains, techniques et financiers pour le suivi du plan d’action.
  • Une présentation/formation du plan SEA et des outils développés à l’équipe d’AERé

 

Durée et conditions de la mission :

4 à 5 semaines sur une période de 2 mois

La mission est ouverte au cabinet ou prestataires individuels.

 

Modalité pour candidater et process :

  1. Envoi d’une pré-proposition synthétique 2/3 pages max : méthodologie, durée, moyens (humain et financiers), CV.s. Pour le 9 juillet 18h.
  2. Entretien sur la base du dossier envoyé, avec les candidats retenus.
  3. Envoi du dossier à : marilisa@actionemploirefugies.com , Directrice Générale
08/01/2021 par Action emploi réfugiés

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Inclusion professionnelle des personnes réfugiées : entreprises, engag
22/06/2021 par Action Emploi Réfugiés
Fiche de stage en communication – F/H 6 mois
18/06/2021 par Action Emploi Réfugiés