Maintenance mécanique industrielle : un métier en demande des candidats qualifiés

Grâce à Adecco Analytics, outil, mis à la disposition d’AERé par la Fondation Adecco, nous sommes en mesure d’analyser le marché de l’emploi en temps réel afin de trouver les opportunités professionnelles pertinentes pour les réfugiés demandeurs d’emploi en accordant une attention particulière aux secteurs porteurs en France, afin que l’intégration professionnelle des réfugiés en France bénéficie aux réfugiés ainsi qu’à l’économie du pays d’accueil.  

 

Cette semaine nous nous sommes penchés sur le métier de la maintenance mécanique industrielle en nous focalisant sur la région Auvergne-Rhône-Alpes qui compte près de 92.000 employeurs ayant exprimé des difficultés de recrutement, tous métiers confondus, notamment en raison de la pénurie de candidats qualifiés.


Définition : Réaliser l'entretien, la maintenance, la mise à niveau ou la rénovation mécanique des matériels, équipements, installations de production/exploitation industrielles, selon les règles de sécurité et les impératifs de production (délais, qualité, ...).

 

Bien que le volume d’emploi salarié pour ce métier soit en baisse, -1.6% comme l’indique Adecco Analytics, il n’en reste pas moins un secteur à fort taux de recrutement et qui compte plus d’embauches prévues que de candidats qualifiés.

 

Pertinence pour les réfugiés :

Formation : ce métier est accessible à partir d'un diplôme de niveau Bac+2 (BTS, DUT, ...) en maintenance, mécanique, productique. Il est également accessible avec une expérience professionnelle dans le secteur sans diplôme particulier. La difficile question de l’équivalence de diplôme ne se pose donc pas, et la formation courte rend accessible la reconversion professionnelle.
Accessibilité : ce secteur compte 1322 embauches prévues cette année pour 649 candidats qualifiés inscrits au pôle emploi.
Pertinence pour les employeurs :

Des recrutements difficiles : 74% des employeurs qualifient le recrutement de difficile pour ce métier, notamment en raison du manque de candidats qualifiés.
Pénurie : seul 50% des besoins en ressources humaines de ce métier peuvent être apportés par les candidats inscrits au pôle emploi.  
Impact : ce métier concerne plus de 6.000 établissements de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

23/03/2017 par Action Emploi Réfugiés
Auvergne Rhône-Alpes Technicien de maintenance industrielle CDI CDD Intérim Alternance

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Le manque de main-d'oeuvre dans l'hôtellerie-restauration
15/11/2018 par KB